Assistante administrative chez AiM depuis 4 ans, Aurore Dany en est devenue l’un des rouages essentiels. Grâce à son sens de l’écoute et à son expérience, elle s’applique à ce que, dans cette période difficile où la majorité des collaborateurs sont en télétravail, les liens ne se rompent pas.

S’assurer de la bonne gestion du personnel en ces semaines de pandémie qui redessinent complètement les habitudes de travail: un vrai challenge pour les personnes en charge des ressources humaines! Un défi que relève avec brio Aurore Dany, assistante administrative au sein d’ AiM depuis quatre ans. Parmi ses attributions diverses et variées, une large partie de son temps est consacré aux RH. Et, depuis quelques mois, cette jeune femme dynamique est confrontée aux difficultés propres à ce département: «Grâce à notre environnement informatique, nous n’avons jamais cessé d’être 100% opérationnels. Le télétravail s’est doucement généralisé, de nouveaux processus se sont imposés. Je dirais que la principale difficulté pour notre service vient de l’intégration des nouveaux employés. Je suis toujours désolée quand je suis au téléphone avec un nouveau collaborateur et que celui-ci me confie qu’une semaine après son arrivée, il n’a toujours pas rencontré en live la moitié des personnes de l’équipe avec laquelle il travaille. Je pense que l’onboarding des nouveaux employés est une chose à laquelle nous devons veiller encore davantage en cette période.»

A 26 ans à peine, la jeune femme originaire de Haute-Savoie connaît bien l’entreprise. Embauchée pour un job purement administratif, son aisance, sa curiosité et ses compétences professionnelles l’ont vite fait déborder du cadre strict de son premier poste: «De tâches purement administratives, mon travail s’est élargi vers la communication interne et l’organisation d’évènements. Ensuite, après une période passée à la comptabilité, je travaille aujourd’hui en grande partie pour les ressources humaines.»

Avec près de cent soixante collaborateurs, dont une quarantaine au siège de Genève, le travail ne manque pas. Mais Aurore, qui, gourmande avouée, aime «manger mais pas cuisiner», confie apprécier la diversité des tâches inhérentes à ce service: «Il y a une partie très administrative comme la gestion des entrées et sorties de collaborateurs, comprenant les demandes de permis, les inscriptions à l’AVS, les certificats de travail … Et tout le reste. Mais il y a aussi toute ce côté plus humain de conseil, d’écoute.» Un aspect relationnel qu’aime par-dessus tout Aurore, accro côté vie privée, aux sorties entre amies: «Au travail, en temps normal, j’aime beaucoup échanger, que ce soit de manière formelle ou informelle avec mes collègues, les conseiller, les orienter. Il y a toujours passablement de passage dans mon bureau», ajoute-t-elle en souriant.

Empathie, sens de l’écoute, jovialité, esprit positif, sociabilité… Les qualités personnelles d’Aurore sont sans doute un plus quand il s’agit d’interagir avec le personnel. Titulaire d’un BTS d’assistante manager et d’une licence en marketing et ventes avec spécialité communication, la grande fan de voyages qu’elle est apprécie le côté touche-à-tout et les possibilités d’élargir ses compétences qu’offre une société à taille humaine comme AiM. Dernier exemple en date de cette faculté à rebondir : la mise en place de webinars: «Un de mes rôles au niveau de la communication est d’organiser des évènements pour nos clients ou prospects. Environ une dizaine par an. Avec le Covid, impossible de maintenir ces évènements qui se passaient souvent en groupes, dans des salles de séminaire. Nous avons donc décidé de mettre sur pied des webinars en distanciel dans lesquels s’expriment nos collaborateurs ou nos clients sur des sujets précis. Mon rôle est de sélectionner les personnes potentiellement intéressées, de rédiger et leur envoyer des invitations, de relire les textes qui vont être présentés en m’assurant qu’ils sont conformes avec la charte AiM, de faire des répétitions avec les intervenants, et de m’assurer le jour J que tout le monde puisse se connecter. Ensuite, je sonde la satisfaction des participants grâce à un petit survey juste à la fin de l’évènement ou au travers d’un questionnaire de satisfaction envoyé par mail dans les jours qui suivent. Ce format marche vraiment bien. Le dernier en date qui portrait sur Tell, notre logiciel de CAO dédié aux manufactures horlogères, et qui remplaçait notre traditionnel Tell Day, a été un succès.» A l’interne, comme à l’externe, Aurore Dany crée toujours du lien.