Devoxx s'est déroulé au Palais des Congrès comme l'an dernier, avec plus de 2700 participants. Le nombre de participants a encore augmenté, mais la qualité et la motivation sont toujours au rendez-vous.

Cette année, j'ai pu assister à toutes les conférences que je désirais, pas de phénomène « Salle Comble » grâce certainement au sondage qui avait été lancé au préalable. J'ai eu aussi l'impression de moins courir d'une présentation à une autre que l'an dernier. Le sac déjeuner est aussi une solution pratique qui évite de faire la queue. Et Top du top, en goodies, un T-Shirt coupe femme, les actions des Duchess France portent leur fruits !

Cette année, on pouvait attribuer une note à l'issue des présentations grâce à l'application Devoxx pour Smartphone, très pratique pour retrouver les confs (et salles) que l'on a présélectionné. Les Cast Codeurs ont diffusé sur YouTube une rétrospective de Devoxx 2016 où ils diffusent le résultat. J'ai été surprise de voir que peu de personnes avaient voté. J'ai tout noté, c'est peut-être pour cela que je suis en adéquation avec certains résultats !

Mon classement :

Autres favoris :

  • Le T-Shirt geek de JFrog  "May the frog be with you" et le T-Shirt coupe femme de « Coding the World » de CommitStrip offert par Zenika

devoxx 2016 1          Devoxx 2016 2

Devoxx 2016 3          devoxx 2016 4

devoxx 2016 5

  • Le massage  à la soirée Meet&Greet, l'hoverboard,  les goodies. Bref, Devoxx, c'est Fun !

 

Sortie de Jenkins 2.0

– Rétrocompatibilité entre la version 1 et 2.

– Amélioration de l'expérience utilisateur, recommandation de plugins à l'installation.

– Support natif des Pipelines (on ne dit plus workflow)

  • Utilisation d'un langage spécifique DSL qui permet de modéliser les pipelines de livraison de logiciels sous forme de code. Ainsi on a un langage commun pour aider les équipes (par exemple Dev et Ops ) à travailler ensemble
  • Le stockage du DSL se fait dans un fichier jenkinsfile que l'on peut stocker dans son projet.
  • Support intégré pour Git.  Intéressant pour les multi-branches, pas besoin de faire des nouveaux jobs : Jenkins détecte toutes les branches qui ont un jenkinsfile

– Jenkins fournit une image officiel docker .

 

Flexbox, et le CSS redevient fun !

par Hubert Sablonnière

Le module CSS3 FlexBox permet de disposer, aligner et distribuer l'espace entre les items d'un container. « Les développeurs full stack suivent les bonnes pratiques (tutos, livres, ..) pour utiliser les différentes technos sur leur projet, mais quand on arrive au CSS, là c'est la bidouille ! » « Bootstrap, c'est sympa, car cela évite de s'embêter avec le CSS ». FlexBox permet une meilleure répartition que BootStrap et évite les problèmes de « float ».

Recommandation : CSS Tricks et Philip Waltons

 

Angular 2 hands on

par Wassim Chegham, Emmanuel Demay et Cyril Balit

Vous pouvez vous aussi faire le tutoriel, tout est bien expliqué sur GitHub. Il y a déjà eu un très bon retour sur ce Hands On ici.

 

Docker for Windows & Mac : mais pourquoi on n'a pas eu ça dès le début ?

Par David Gageot

  • L'idée est d'avoir la même expérience sur Mac & Windows. Vrai challenge. Pas évident car le file system est différent. 
  • Le but être le plus natif possible, Beta privé pour l'instant
  • Virtual box est remplacé par l’hypervisor natif

 

The Art of Angular in 2016

Par Matt Raible

Abbie, la fille de Matt Raible, a fait l'intro de son père dans le grand amphi. Wow ! Matt décrit les nouveautés du langages…et nous montre la voie pour devenir un artiste en Angular.

devoxx 2016 7     devoxx 2016

 

Pourquoi Maurice ne doit surtout pas coder en go

par Jean-Laurent de Morlhon

Go est un langage de programmation compilé, développé par Google. Docker est écrit en Go. Le langage go compile de manière statique. Un seul fichier, facile à bootstraper. Il est transportable partout → XPlatform incroyable.

Il existe un plugin go pour Intellij et Atom. C'est un langage assez bas niveau. Le passage de .net/java à go est rude :

  • Nommage des variables à l'ancienne (en peu de caractères)
  • Même formatage pour tous. « C'est comme avec Maven, il ne faut pas lutter ! »
  • Pas d'exception → String d'erreur
  • Pas d'héritage
  • « En go, il y a beaucoup de choses qui sont comme ça, et puis c'est tout »
  • « Peu de liberté, beaucoup de chose gonflante 

 

Ionic & L'ISS en temps réel sur mon mobile en 15 mn ? Pari tenu ! 

par Audrey Neveu

Le framework Ionic permet de construire une application hybride pour mobile avec AngularJS et Cordova. Le tutoriel est disponible sur GitHub. Je viens de le suivre et ça marche !

devoxx 2016 11          devoxx 1206 12

 

Polymer dans la vrai vie & Hand's on Web Components with Polymer

Par Horacio Gonzales

Polymer est un framework Google permettant de créer rapidement des applications web à l'aide de composants préexistants. Polymer repose sur les Web Components. C'est une techno jeune, flexible et qui fonctionne bien sur mobile, facile à intégrer avec des bibliothèques tierces. Polymer répondait parfaitement au besoin/cas d'utilisation d'Horacio : Proposer un composant de data visualisation pour un client qui avait déjà un framework. Les Web Components permettent de ne pas être lié à une techno particulière.

Google Chrome supporte nativement les polymers. Firefox est très lent, c’est lié aux import html car ils sont fait fait via Polyfill et cela fait tomber les perfs. Polyfill permet de palier au fait que certains navigateur ne supporte pas nativement Polymer (cela permet de niveler). La solution pour éviter les problèmes de performance, c’est d'utiliser Vulcanize (à faire juste avant le passage en prod).

Warp 10 Quantum a été reconstruit entièrement en Polymer. Au final, Horacio a pu construire un widget intégrable dans n’importe quelle application. Les Web Compents créés par Angular 2 embarquent encore trop de dépendances pour l'instant. La communauté est active mais moins que pour Angular. Les tests automatisables pour les composants ne sont pas encore à maturité.

Concurrent : Bosonic et X-Tag

 

Application Performance Management : facilitateur de DevOps. Etude du cas Groupama

Par Gilles Portier

46% des personnes quittent un site si cela prend plus de 3 secondes à s'afficher. Les temps de réponse est le critère numéro 1 pour 60 % des utilisateurs pour la navigation mobile, loin devant les fonctionnalités.Et pourtant aujourd'hui, on a tendance à mesurer essentiellement que la partie fonctionnelle.

Un outil d'APM permet de faire des mesures de performances. L'outil doit prendre en compte la mesure de l'expérience utilisateur via « le click ». Dynatrace est un outil d'APM qui permet d'enregistrer toutes les étapes (actions de l'utilisateur, traçage des requêtes, réseau, etc.), donc d'avoir une vue transversale (en live également).

Pour corriger un bug, un problème de performance ou de disponibilité, il est souvent nécessaire de le reproduire. Grâce à sa base de statistiques, Dynatrace peut détecter les différences et aider à trouver l'origine du problème sans avoir à reproduire la situation. Il peut aussi émettre des alertes. Dynatrace s'intègre parfaitement à la démarche DevOps et à l'outillage d'intégration continue.

Avoir le même outil d'APM sur les différents environnements permet de parler le même langage en dev, test et prod. D'après Gartner, un problème trouvé en dev coute 150 fois moins cher qu'en Prod.

 

Divers

JFrog Artifactory

Jusqu'à présent, j'ai toujours utilisé Nexus comme Repository Manager. Aujourd'hui, Artifactory semble avoir un train d'avance sur Nexus :

  • Possibilité de tagger n’importe quel build.
  • Filestore Sharding
  • et surtout AQL (Artifactory Query Language): langage simple et puissant permettant de rechercher tous les artefacts qui n’ont pas été téléchargés depuis un certain temps et de les déplacer dans un espace archivé !

Quoi d'neuf Docker ?

Abonnez-vous à la chaine Youtube de Nicolas De Loof pour découvrir bientôt son test de résilience de Docker sur des Raspberry Pi. Une vrai panne provoquée en direct grâce à une meuleuse. Complètement WTF, c'est ça aussi Devoxx ! Il est vraiment terrible ce Nicolas de Loof ! C'est lui le « Rubber Duck » au second plan, lors de la visite d'Axelle Lemaire (Secrétaire d'Etat chargée du numérique).

devoxx 2016 13

devoxx 2016 14