Découvrez ci-dessous la chronique d’Eric Pascal, Directeur Innovation et Mobilité chez AiM, co-rédigé avec Begoña Rodriguez, Directeur de l’Association Pôle Horloger, sur le thème de la réalité virtuelle, parue dans le journal Europa Star Première.

Les gardes-temps de luxe sont des concentrés de passion et de travail minutieux. Mais ce travail est vain si les commerciaux n’arrivent pas à communiquer ces savoir-faire à leur clients, souvent de moins en moins connaisseurs. De nouveaux outils de visualisation tridimentionnelle peuvent faciliter cette tâche ardue. 

Un homme entre dans la boutique d’une grande marque horlogère. Après de longs échanges avec le représentant commercial, cet homme décide de s’offrir un magnifique chronographe automatique, très onéreux. A la fin de la transaction, le vendeur lui tend sa nouvelle montre, niché dans un écrin et le client lui demande: « Avez-vous pensé à mettre une pile neuve ? »

Cette anecdote est malheureusement une histoire réelle ! Aujourd’hui, nous constatons que les acheteurs de montre sont de plus en plus consommateurs d’objets de luxe et de moins en moins connaisseurs. La montre est devenue un objet de mode et un code social. Mais qui dit « mode » dit « éphémère ». La montre ne risque-t-elle pas de perdre ainsi son statut si particulier ?

Article en relation : la solution de réalité virtuelle d’AiM nominé au Grand Prix des Exposants – EPHJ 2016

Réalité virtuelle - Europa Star