TAG Aviation rencontre AiM autour d’un développement applicatif en 2018. Adéquation des compétences, compatibilité des valeurs, flexibilité des équipes: après l’acquisition par Dassault de l’unité de Maintenance de TAG en 2019, ce premier projet réussi a conduit la société aéronautique à solliciter l’entreprise informatique pour un second mandat, qui concerne l’infrastructure de la nouvelle entité.

 

En février 2019, TAG Aviation, chef de file du secteur de l’aviation privée et de l’aviation d’affaires dans le monde, cède sa business unit Maintenance et son infrastructure IT à Dassault Aviation. Les activités Consulting pour la vente et l’achat de jets, Gestion, Charter et FBO/Handling restent restent dans l’escarcelle de TAG Aviation, soit l’équivalent de 120 avions en Europe et en Asie pacifique, mais sans plus de structure IT! «Le challenge était immense», raconte Isidore Chirichiello, CIO de l’ancienne société, Chief Digital & Innovation Officer de la nouvelle entité. «Il fallait repartir d’une feuille vierge, mais avec l’avantage de pouvoir se réinventer». Et, accompagné par AiM, le chef de l’information et de l’innovation digitale de TAG n’a mis aucune limite à son imagination, puisque ce chantier IT a permis de revoir jusqu’au modèle d’affaire de la société et de tirer profit d’une infrastructure 100% basée sur le Cloud.

 

En effet, TAG Aviation ambitionne de créer une plate-forme de travail hautement collaborative et totalement hébergée sur le Cloud, supportant également l’ensemble des systèmes-métiers nécessaires à une société aéronautique, pour construire un nouvel écosystème dont elle pourra revendre les services à d’autres prestataires. En passant au full-stack sur Azure, le responsable IT compte aussi saisir l’opportunité d’exploiter des technologies innovantes comme l’intelligence artificielle, l’IoT ou les capacités d’analytics. «Cette technologie permet de faire évoluer notre modèle d’affaire et de créer une nouvelle ligne de produit qui proposera des services digitaux à de petites compagnies actives sur le même secteur que TAG Aviation», analyse Isidore Chirichiello. «Cette plate-forme ne remplacera jamais le face to face. Mais elle facilitera nettement les interactions avec les clients et améliorera leur expérience».

 

Pour y parvenir, huit mois ont été nécessaires. Ils ont débuté par une phase de design et d’engineering, afin de dresser un cahier des charges. «Ce travail a été accompli avec AiM, mais l’implémentation a été mise au concours», explique Isidore Chirichiello. «Notre but? Challenger à nouveau l’équipe. J’aime à croire que jamais rien n’est acquis!» AiM remporte cet appel d’offre pour plusieurs raisons. Les coûts d’abord, justes et bien estimés. L’importance de l’esprit du détail, du sur-mesure, cher aux exigences élevées de TAG Aviation. Le partenariat étroit entretenu par AiM avec Microsoft, enfin, permettant à la société aéronautique d’être parmi les premiers en Suisse à déployer son IT de manière intégrale sur cette solution locale. Sans compter que la relation de confiance préexistante a eu son importance pour un projet de cette ampleur, dessiné à moyen et long terme. «On recherchait un partenaire plus qu’un prestataire. Nos valeurs communes nous rapprochent», concède le CIO.

 

Mission

Repenser pour le mois de juin 2020 l’infrastructure IT de la marque TAG Aviation avec une technique innovante et des outils de collaboration de pointe, adaptés à une multinationale rayonnant de l’Europe à l’Asie pacifique et qui puisse supporter les nombreux systèmes métiers (ERP et CRM notamment) relatifs à une entreprise d’aéronautique.

 

Solution

Le défi minimum était d’imaginer une plate-forme équivalente dans ses fonctionnalités et dans sa sécurité à l’existant: un Cloud hybride, et des outils performants, puisque TAG travaillait déjà avec Office 365 et avait déjà migré sur Windows 10. Mais TAG Aviation et AiM choisissent d’aller plus loin encore, en privilégiant une infrastructure 100% Cloud, sur Azure, et en faisant le choix d’outsourcer l’équipe IT pour la partie support. «Dans la nouvelle architecture, toute la technologie est chez AiM. Il s’agit véritablement de notre extension IT», détaille Isidore Chirichiello. Avec toutes les interrogations que cela comporte: où sont hébergées les données? Quel degré de sécurité? Autant d’éléments auxquels AiM a su répondre. Outre le stockage, l’ensemble des devices sera évidemment équipé d’Office 365, Windows 10, Teams et Skype for Business, entre autres.

 

Réalisation

Un chef de projet dédié et une équipe de spécialistes qui maîtrise toutes les subtilités des outils mis en place entretiennent des contacts très rapprochés, notamment avec l’ancienne équipe IT, pour comprendre parfaitement ce qui a été mis en place et implémenter l’infrastructure choisie. D’ici l’automne, la plate-forme devra être en mesure d’accueillir les différents systèmes métiers nécessaires à une société aéronautique. Le déploiement de cette infrastructure sera ensuite répliqué en Asie, où 400 personnes travaillent encore sous Windows 7, afin que la société aujourd’hui globale ne dispose pas de deux IT distincts et disparates.